Le syndrome du gisant

UN DEUIL INACHEVÉ

En Juillet 2018, une problématique récurrente me trotte dans la tête. J’ai le sentiment de ne pas pouvoir aller au bout de mes envies, de les concrétiser totalement.

J’ai réalisé une bonne partie de mes rêves mais il y a certains domaines dans lesquels je ne me sens pas entièrement accomplie. J’ai des phases de profonds abattements et parfois du mal à faire les choses pour moi.

J’en parle à une amie clairvoyante et elle me dit que je « porte » ma tante décédée sur moi. Que je suis « loyale » envers elle d’une certaine manière et que ça me freine pour être vraiment moi même et faire mes projets. Je suis un peu surprise car je pensais que je l’avais fait monter justement il y a quelques années en faisant un rituel conseillé par une Sophie, une thérapeute au pays basque.

Elle m’avait demandé s’il n’y avait pas eut une mort tragique dans la famille et j’ai tout de suite pensé à la soeur de ma mère qui a disparu en mer avec ses deux garçons. C’était après la chute de Saïgon, elle ne voulait pas vivre sous le joug communiste. Ma mère l’a supplié de ne pas partir en vain. Les chances d’arriver à bon port n’étaient pas grandes, les risques de finir noyé ou capturé par des pirates probables. Elle n’eut plus de nouvelles après son départ sur un boat people. Une de mes tantes a rêvé d’elle par la suite, trempée, lui demandant de lui laisser une place dans le lit car elle avait froid.

Sophie m’avait donc conseillé d’aller dans un endroit qui me parlait et de planter une croix dans la terre pour faire office de sépulture vu que les corps n’ont jamais été retrouvés. (Sophie me précise que depuis environ 18 mois maintenant, elle travaille avec les dates et des planches de pendule pour identifier plus facilement les faits et que ça marche bien )

J’allais donc à la plage avec la croix que j’ai fabriqué. J’ai eut beaucoup de mal à y arriver comme si une force invisible me repoussait. Je marchais penchée en avant comme si un vent fort soufflait devant moi. Je fis le rituel pour ma tante et ses deux fils. Du coup cet été, entendre dire que j’avais ma tante sur moi c’était une déception « Encore! » je me disais…

TRANSGÉNÉRATIONNEL

Mon amie connectée me parla du syndrome du gisant, c’est à dire quand une personne est morte dans des circonstances traumatisantes, brutales ou prématurées… Sa mort n’étant pas bien acceptée dans une famille, elle crée un enfant de remplacement. Le docteur Salomon Sellam a mis en évidence dans son étude des signes pour repérer un gisant.

Résultat de recherche d'images pour "Le syndrome du gisant: un subtil enfant de remplacement"

Son discours

Il peut avoir l’impression de ne pas vivre sa vie,  d’avoir des pensées noires, d’être  spectateur de sa vie, d’être freiné dans son existence, de s’auto-saboter….

Son attitude physique

Immobilité, dort sur le dos, les bras le long du corps, ronflement, bruxisme. Il peut développer certaines maladies qui évoquent la rigidité d’un mort: paralysies, maladie de Parkinson, sclérose en plaque, polyarthrite rhumatoïde. Ainsi que les maladies psychiques qui évoquent la dissociation: schizophrénie, hyperactivité, autisme…

Dans les tenues vestimentaires: prédilection pour le noir, préférence pour les pièces sombres, l’absence de bruit, tendance à la frilosité, goût pour les cimetières.
Il peut être attiré par la prise de hauteur (pour être près des anges), les métiers du ciel…

Il peut avoir le même prénom aussi. Il y a également des prénoms typiques qui évoque le gisant. Exemple: René,ée (re-naît), Sylvie (s’il vit),
Gilles (ci-gît) , Laurent (« L’eau rend, rance », mort par noyade), Sandrine (cendres), Vincent « vint sans son frère ou sa soeur » …

Sa date de naissance

Un gisant est une personne conçue et née après le décès d’un aïeul dont la date de naissance, entre autre, correspond à une des dates (naissance, conception, décès) de cet aïeul.  J’ai la même date de naissance que ma tante. Et certains symptômes récurrents des gisants.

LE RITUEL

J’ai donc décidé de faire un rituel avec l’aide de mon mari pour faire partir ma tante. Je ne sais pas si c’est son fantôme qui était accroché à moi ou si c’était une simple réaction psychosomatique du corps à un héritage transgénérationnel. J’étais dans une position d’accouchement classique et je lui ai demandé de s’en aller, que je ne pouvais pas être moi même et que j’en souffrais beaucoup. Je l’ai aidé à monter. Je m’attendais à voir ma grand mère venir la chercher. Et ce sont ses fils qui sont venus. Ma tante m’a dit que ce qu’elle regrettait le plus c’est que sa décision de partir ait entraîné la mort de ses fils. (Le regret est une des choses qui peuvent faire rester une âme sur terre. A prendre avec des pincettes bien sûr, je ne peux hélas pas vérifier si ce que j’ai vu et entendu était « réel »).

LE RÉSULTAT

Ce qui a été le plus visible c’est la perte de poids spectaculaire qui a suivi ce rituel. J’ai perdu 10 kg en 1 mois et sans rien faire de spécial. J’ai toujours fait un certain poids et le nouveau poids atteint était pour moi inconcevable. Je nourrissais et portais en moi une 2ème personne?

D’ailleurs si on conçoit que le ventre est le 2ème cerveau, notre état émotionnel conditionnerait la façon dont on assimile les aliments? Ce qui expliquerait que la même nourriture donnée à deux personnes différentes ne donne pas le même corps.

J’ai enfin réussi à parler en CNV (communication non violente) à ma mère et à ma soeur, leur dire que je souhaitait sortir d’une dynamique où j’avais le rôle de ramener une soeur disparue. Je ne comprenais pas pourquoi je persistais à courir après ma soeur qui ne souhaitait pas être présente dans ma vie. Ce comportement ne m’appartenait pas. Toutes ces années à être en colère après elles et ça m’a fait un bien fou de pouvoir expliquer les choses sans rien imposer ou attendre. Un grand sentiment de paix et de liberté.

J’ai eut envie de porter des vêtements de couleur, je me suis aperçue qu’il y avait beaucoup de couleurs noires dans ma garde robe. Les couleurs me dynamisent, me font sentir vivante, créative.

Six mois ont passé, ma silhouette se stabilise. Je vois que j’ai encore des choses à travailler. Qu’il faut peut être du temps encore pour laisser partir des mécanismes en place depuis des années. A moins que ce ne soit une autre blessure…Le nettoyage continue…


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s